Accueil AccueilEntretiens3 questions à François Grimonprez

3 questions à François Grimonprez

Le

François Grimonprez – Directeur de l’Efficience de l’Offre – ARS Pays de Loire

1. Vous soulignez, l’importance pour les ARS de la notion de « parcours de santé », notion bien connue du secteur médico-social. Comment les acteurs des secteurs sanitaire et ambulatoire s’approprient-ils aujourd’hui cette problématique ?
 
Par une approche intégrée entre la prévention, le soin et l’accompagnement médico-social, nous devons permettre aux personnes d’avoir accès à des parcours de santé lisibles, accessibles, sécurisés, complets et de qualité. Cet enjeu, dans un environnement contraint, nécessite la mobilisation de l’ensemble des professionnels de santé.
 
La rédaction des Projets Régionaux de Santé a permis, dans le cadre de la démocratie sanitaire, de partager les objectifs spécifiques à chaque région dans ce domaine et de dessiner, avec les professionnels de santé, les projets concrets de mise en place des parcours de santé.
Il nous faut passer d’une gestion de séjours, de journées, à une gestion de parcours de santé. Cette évolution est majeure pour les établissements sanitaires et les professionnels libéraux organisés pour « réparer un accident de santé ponctuel », qui doivent aujourd’hui assurer un suivi au long court de pathologies chroniques ou dégénérescentes.
 
2. Quel pilotage et quel accompagnement territorial de la coopération sont proposés par les ARS aujourd’hui ?
 
Il serait vain de souhaiter améliorer les parcours de santé sans travailler au renforcement de la coordination et la coopération entre les acteurs. Pour autant, la coopération ne se décrète pas.
Il y a un pré-requis absolu : le travail sur le sens, sur les finalités … Pourquoi coopérer ensemble ?
J’identifie deux grandes orientations :
– les dynamiques de coopération, de mutualisation de ressources, de mutualisation de compétences (ingénieur qualité, ergothérapeute, …), de fonctions support dans un objectif d’efficience de fonctionnement ;
– les dynamiques de coopération, sur un territoire dans une approche populationnelle et dans un objectif d’assurer des parcours de prise en charge et d’accompagnement mieux coordonnés, plus fluides.
 
L’ARS favorise et soutient, notamment financièrement, ces dynamiques de coopération. C’est tout le sens de la mission d’animation des politiques de territoire qui est assurée par nos délégations territoriales. Elles accompagnent les acteurs dans leurs démarches, facilitent les rencontres, font émerger une vision partagée des enjeux entre les professionnels, en proximité. La relation contractuelle entre l’ARS et chaque acteur est un très bon outil permettant, à l’issue d’une réelle négociation, d’arrêter ensemble des objectifs d’évolution, de restructuration, de coopération. En Pays de la Loire, 70% de nos capacités – secteur handicap – sont couvertes par un CPOM.
 
Au-delà de la coopération, je pense que nous devons aujourd’hui repenser le schéma de gouvernance des acteurs de santé sur les territoires pour assurer une plus grande intégration. Passer d’une gouvernance des dispositifs à une gouvernance territoriale. Un bel enjeu pour 2013 !
 
3. Quelles actions l’ARS Pays de la Loire a-t-elle déjà initiées pour favoriser la continuité du parcours de santé ? Quelles sont les actions à venir ?
 
Dès la création en 2010 de l’ARS, nous avons lancé un premier appel à projets pour trouver des réponses concrètes et mieux adaptées aux jeunes adultes en situation d’amendement Creton. Nous travaillons aujourd’hui sur les inadéquations des personnes en situation de handicap psychique maintenues dans une structure hospitalière alors que l’orientation est médico-sociale.
 
Nous sommes très impliqués dans le travail actuel sur les parcours des personnes âgées en risque de perte d’autonomie (projet PAERPA). Nous avons notamment créé, sur nos territoires de santé, des dispositifs de coordination de l’aval du court séjour hospitalier mobilisant un système d’information unique régional Trajectoire.
 
Je citerai aussi l’accord travaillé avec l’URPS – Union Régionale des Professionnels de Santé – des chirurgiens-dentistes qui assure, aujourd’hui, en Pays de la Loire, une prévention de la dénutrition et suivi bucco-dentaire dans les établissements médico-sociaux de la région.

Laissez un commentaire

  • (will not be published)

Vous pouvez utiliser ces balises XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>