Accueil AccueilEntretiens3 Questions à Gilles Gonnard

3 Questions à Gilles Gonnard

Le

Président de l’AIRe

 
1 – Quelles sont les missions de l’Association AIRe ?
 
L’Association nationale des Instituts Thérapeutiques Educatifs et Pédagogiques et de leurs Réseaux (AIRe) propose un espace de rencontre et de réflexion à toute personne intéressé par la question des troubles psychiques chez les jeunes ainsi qu’aux établissements et services accueillant des enfants et adolescents qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment les troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. L’AIRe fédère l’ensemble des Etablissements et Services relevant du décret sur les ITEP. L’organisation déconcentrée permet d’entretenir une dynamique de communication et d’échanges entre les adhérents du niveau local au niveau national. Parmi ses principales activités, nous pouvons nommer l’animation de groupes de réflexion, l’appui technique et le conseil aux établissements et services, la participation aux groupes de travail organisés par les administrations départementales, régionales et nationales, et l’organisation de journées d’étude.
 
2 – Quelles pistes d’améliorations faites-vous quant à l’accompagnement des enfants et adolescents présentant des troubles psychologiques et troubles du comportement ?
 
Les buts à atteindre sont de prendre en compte le caractère potentiellement réversible du processus handicapant et de favoriser l’allègement, voire la sortie des dispositifs d’accompagnement. Mais aussi d’améliorer la connaissance du handicap d’origine psychique, de considérer notamment ses diverses composantes, son caractère invisible et instable, voire son déni, et enfin d’accompagner et améliorer la participation sociale des jeunes inscrits dans un processus handicapant dans les structures de droit commun, pour la scolarisation, la formation professionnelle, les loisirs, la culture, les soins…
 
3 – Une expérimentation de fonctionnement des ITEP sous forme de dispositif est amorcée, quel en est l’objet et quelles en sont les grandes étapes ?
 
L’application du concept ITEP sous forme de dispositif d’accompagnement personnalisé coordonné est très partiellement effective. Dans le cadre de l’expérimentation, il conviendra donc d’analyser la logique de mise en œuvre des dispositifs et d’identifier les freins ou les éléments facilitateurs dans l’application de la transformation réglementaire : inscription ou non dans le projet institutionnel, positions des gestionnaires, objectifs signifiés ou non dans les CPOM, postures et adhésion des professionnels, interdisciplinarité de l’action, positionnement des ARS, etc… Il s’agira également d’évaluer les modalités actuelles d’agrément, de notification et de financement, ainsi que leurs impacts respectifs sur la dynamique du dispositif institutionnel et sur la continuité des parcours de soin et de scolarisation de ces enfants et adolescents. La période de référence pour cette observation se déroule sur l’année scolaire 2013-2014 dans 6 régions françaises (Pays de Loire, Haute et Basse Normandie, Ile de France, PACA et Champagne-Ardennes). 98 ITEP sont concernés, accueillant environ 5 000 enfants et adolescents. Tous les rectorats de ces régions, l’ensemble des MDPH et une grande partie des acteurs sanitaires ont signé une convention de mise en application de cette expérimentation. Les résultats seront fournis en fin d’année 2014 à la CNSA à qui il appartiendra de tirer les conclusions nécessaires dans son optique de généralisation éventuelle à l’ensemble du secteur médico-social.
 
Pour aller plus loin : www.aire-asso.fr

Laissez un commentaire

  • (will not be published)

Vous pouvez utiliser ces balises XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>