Accueil AccueilEntretiens3 questions à Magali Monchicourt

3 questions à Magali Monchicourt

Le

Dans le cadre de la manifestation « Les matinées du CCAH » à Nice le 28 mai dernier, l’association ISATIS a été invitée à parler de l’accompagnement des personnes handicapées psychiques.
 


Magali Monchicourt, directrice des établissements des Alpes-Maritimes, association ISATIS

 
1- Qu’est ce qui a changé dans l’accompagnement des personnes handicapées psychiques depuis la loi de 2005 ?
 
De façon générale, la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, marque clairement la volonté de sensibiliser la société civile aux personnes handicapées.
Par ailleurs, elle définit pour la première fois, la notion de handicap psychique, en mettant l’accent sur les possibilités de compensation du handicap.
Reconnaître, du côté de la loi, l’existence et la spécificité des personnes handicapées psychiques permet de penser, d’adapter ou de créer, et ce de façon légitime auprès des financeurs, des réponses aux besoins identifiés.
L’accompagnement particulier de ces personnes au handicap variable peut ainsi se développer. En effet, si le handicap psychique est parfois silencieux, invisible au premier abord, il entraîne de nombreuses incapacités dans la vie quotidienne, sociale, affective et intellectuelle.
Les différentes prises en charge qui existaient jusqu’alors s’offrent désormais comme autant de supports potentiels de stabilisation.
 
 
2- Que reste-t-il à faire pour améliorer l’accompagnement de la personne handicapée psychique ?
 
Le handicap psychique est éminemment variable. Chaque personne handicapée psychique est un cas particulier qui va décliner sa maladie de façon particulière, il n’y a pas de règle. Tout est alors à considérer comme possible et les différents types d’accompagnement doivent donc suivre le rythme de la personne au gré de son évolution. Entre décompensation et stabilisation des troubles, l’accompagnement peut osciller entre prise en charge strictement sanitaire et soutien adapté dans l’insertion sociale. Ce soutien peut être porté par des services ou établissements médico-sociaux spécialisés dans le handicap psychique, qui sont encore insuffisants en nombre aujourd’hui.
 
Par ailleurs, on constate que les établissements et services reçoivent des personnes de plus en plus jeunes. La question de la prise en charge des 16/25 ans est donc posée. Dans la construction du parcours d’une personne, le passage à la position d’adulte est éminemment culturel, empreint du regard et des attentes sociales, politiques. S’il est souvent hasardeux de poser un diagnostic pour le jeune adulte en construction, on peut constater que cette période de transition peut être le théâtre de troubles psychiques qui peuvent augurer l’entrée dans une pathologie. Ainsi, accueillir ces jeunes adultes avec leurs symptomatologies, dans des lieux adaptés, contribue à une meilleure prévention des potentiels passages à l’acte, qui constituent le risque majeur durant cette période (errance, agressivité, violence, suicide…). Il est donc nécessaire et urgent de développer des accompagnements spécifiques dédiés aux jeunes souffrant de troubles psychiques.
 
Enfin, pour améliorer et déployer les dispositifs d’accompagnement des personnes handicapées psychiques, l’information et la communication sur le handicap psychique auprès du grand public représentent un enjeu majeur. Il est essentiel aujourd’hui que les regards changent. Il ne s’agit pas d’adapter les personnes handicapées psychiques à la société mais de faire avec leurs spécificités. Si l’on veut favoriser l’inclusion sociale, la dé-stigmatisation est nécessaire. Comment favoriser l’accès au logement, l’insertion professionnelle si le handicap psychique fait peur ?
 
 
3- Quelles sont les spécificités d’ISATIS ?
 
ISATIS est une association interrégionale, du secteur social et médico-social, qui a pour but de favoriser l’intégration sociale et professionnelle des personnes souffrant de troubles psychiques. Association gestionnaire et représentante des usagers, elle met en œuvre des moyens au service des personnes, de leur valorisation, de leur autonomie et de leur qualité de vie. Il s’agit de permettre aux personnes souffrant de troubles psychiques de retrouver une place d’adulte citoyen responsable et libre au sein de notre société.
 
Les principaux moyens d’action de l’Association ISATIS sont : la création et la gestion d’établissements et services au moyen de financements publics et privés, l’échange et la transmission de nouvelles connaissances acquises avec d’autres institutions poursuivant un but identique ou parallèle et la participation des personnes à l’expression et la réalisation de leurs besoins.
 

Laissez un commentaire

  • (will not be published)

Vous pouvez utiliser ces balises XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>