Accueil AccueilBonnes pratiquesAccompagnement des enfants : quelques exemples européens

Accompagnement des enfants : quelques exemples européens

Le


A l’heure où le CCAH publie un nouveau cahier consacré au parcours de l’enfant et du jeune en situation de handicap, il n’est pas inutile de s’intéresser aux modes d’accueil des enfants en situation de handicap dans les autres pays européens. En 2013, la CNAPE (fédération des associations de protection de l’enfant) a organisé un colloque intitulé « Europe et désinstitutionnalisation, quelle place pour l’enfant à besoins spécifiques au sein de la société civile ? » qui a permis de présenter les pratiques de 4 pays européens : l’Italie, la Suède, la Pologne et la Norvège.
L’histoire, la langue, l’identité culturelle, les traditions familiales et communautaires, la géographie même sont des critères propres à chaque pays qui participent à l’élaboration des modes d’accompagnement des personnes handicapées. S’il est souvent difficile de transposer certaines expériences, on peut toutefois appréhender ces spécificités comme un exemple de la richesse intrinsèque de notre vieux continent qui a su conserver au niveau de chaque état des politiques sociales différenciées.
 
A l’école suédoise, la présence du sanitaire est importante avec la présence si besoin de psychologue, de médecin et d’infirmier. En Norvège, on va à l’école pour se socialiser et la présence d’élèves en situation de handicap est bien acceptée. Chaque enfant, qu’il soit handicapé ou pas, a un projet pédagogique différent ce qui permet d’inclure plus facilement les enfants en situation de handicap. Dans ces deux pays, les services et les prestations sont rendus par les communes qui disposent de moyens financiers conséquents dédiés à l’action sociale. Il faut d’ailleurs noter que l’autonomie financière des communes dans le champ social semble bien avoir un réel impact sur la qualité de l’accompagnement.
L’Italie de son côté a opté pour un modèle orienté vers la solidarité familiale. Les Italiens ont fermé leurs établissements spécialisés en 1977. Pour chaque enfant, il existe à présent un projet personnalisé avec un enseignant de soutien qui a bénéficié d’une formation spécialisée sur le handicap. En Pologne, la présence d’un enfant handicapé dans une classe ordinaire n’est pas toujours simple en raison principalement du manque de formation des enseignants.
A l’issue de ce colloque, les intervenants ont voulu mettre l’accent sur l’importance du tandem éducateur / enseignant spécialisé et sur l’importance à donner la parole à l’enfant dans le respect de sa personne et de ses droits.
 
 
Actes du colloque disponible sur www.colloquehandicap2013.fr

Laissez un commentaire

  • (will not be published)

Vous pouvez utiliser ces balises XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>