La première définition du terme « handicap » | Le CCAH
Accueil AccueilEmploi et Handicap : notre dossier spécialEmploi et handicap : le guide du CCAH › La première définition du terme « handicap »

La première définition du terme « handicap »

 
Témoignage de l’avancée réalisée, la loi du 11 février 2005 donne pour la première fois une véritable définition du handicap.
 
“Constitue un handicap…, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant.”
 
Ambitieuse et novatrice, la loi met l’accent sur un point essentiel au regard de l’emploi : la notion d’« environnement ». En adoptant une approche inédite en France, le législateur implique que c’est à l’environnement de s’adapter à la personne — et non le contraire — et reconnaît même que cet environnement peut limiter la personne handicapée dans sa vie sociale. L’idée est de considérer qu’une personne est « handicapée pour faire quelque chose » plutôt qu’« handicapée par tel ou tel déficit ». Cette approche s’avère réellement novatrice parce qu’elle prend en compte l’individu dans son contexte social. Le handicap dépend donc de la réponse de l’environnement pour faciliter la vie dans la société : accessibilité des lieux bâtis, accessibilité à l’école, aux transports, à la culture, aux loisirs sans oublier l’accessibilité à l’emploi. On parle d’ailleurs d’accessibilité généralisée.
 
C’est également cette vision globale de la place de la personne handicapée dans la société qui guidera le législateur dans un autre volet majeur de la loi du 11 février 2005, le principe de la compensation du handicap.