Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

19 102 609 €

Montant des subventions en 2017 pour 122 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

HOME NATHALIE

ASSOCIATION MARIE HELENE - 27

Créée il y a plus de 50 ans, la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) Home Nathalie dans l’Eure a la particularité d’accompagner aujourd’hui 40 personnes lourdement polyhandicapées sans véritables contre-indications. Cependant, depuis une dizaine d’années, l’association met en œuvre un projet de vie sociale à l’attention de tous ses résidents afin que la MAS ne soit pas qu’un lieu d’hébergement et de survie. Aujourd’hui, l’établissement n’est plus conforme et ne correspond pas à ce qui est attendu pour la sécurité, le confort des résidents et la qualité de travail du personnel. Les locaux, ayant subi plusieurs réaménagements au fur et à mesure des années, ne forment pas un ensemble fonctionnel et rendent, de jour comme de nuit, la surveillance des personnes polyhandicapées particulièrement difficile. Une étude pour la mise aux normes de ces locaux fait apparaître un coût nettement supérieur à celui d’une construction neuve, qui serait déployée sur un seul niveau et réalisée selon les nouvelles règles et les dernières technologies en matière d’isolation et de chauffage. Pour toutes ces raisons, le Conseil d’Administration de l’association Marie-Hélène a décidé de reconstruire, sur le même site, l’ensemble des locaux destinés à l’hébergement et aux activités quotidiennes des résidents. Cette construction permettra une amélioration du confort de vie pour les résidents et de leur accompagnement par le personnel. Le nouvel établissement ouvrira en 2017 et accueillera 10 résidents de plus.

Lire la suite

Maison d'accueil spécialisée d'Epaignes

Association du Grand Lieu - 27

Gérée par l’Association du Grand Lieu, la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) accueille 36 adultes et personnes handicapées vieillissantes en internat, 2 adultes en accueil temporaire, et 4 adultes en semi-internat. Tous, en situation de handicap psychique ou de handicap mental avec troubles psychiques associés importants, ont besoin d’être accompagnés pour l’accomplissement des actes de la vie quotidienne. Parallèlement à l’accompagnement quotidien, des activités occupationnelles et de développement sensoriel sont mises en place afin de maintenir ou développer la communication et assurer un confort de vie optimal. La MAS, dotée d’une balnéothérapie, d’un espace Snoezelen mais également d’une ferme pédagogique, permet d’accompagner au mieux le projet de vie de chaque résident.

Lire la suite

L'ADAPT ESAT EURE

L'ADAPT - 27

L’ADAPT, qui gère 3 Etablissements et Services d’Aides par le Travail (pour un accueil de 120 travailleurs au total) dans l’Eure, a développé un concept de mobilité sur ces 3 sites. Un programme théorique et pratique de sensibilisation au code de la route est développé pour que les travailleurs en situation de handicap mental obtiennent le BSR « voiturette » qui leur permet de louer une voiture sans permis pour leurs déplacements. En effet, les zones géographiques sur lesquelles sont implantés les établissements sont peu desservies par les transports en commun. Les auto-écoles traditionnelles n'apportent pas de réponses adaptées au public des ESAT, et le taxi coûte cher. L'ESAT de Beuzeville a ainsi fait l'acquisition d'une voiture sans permis, permettant ainsi aux travailleurs de se déplacer en toute autonomie.

Lire la suite