Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

19 102 609 €

Montant des subventions en 2017 pour 122 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

IME Accueil de jour de l'APAJH 46

APAJH du Lot - 46

Depuis 2007, l’APAJH 46 accueille au sein de son IME de jour des enfants et adolescents polyhandicapés avec handicap associé. Unique structure du département à accueillir de très jeunes enfants lourdement handicapés en accueil de jour, l’IME dispose également d’un Service d'Aide et de Soutien à l'Intégration (type SESSAD) qui accompagne 50 enfants. Ces solutions apportent un véritable soutien aux parents. Afin de répondre aux besoins des grands adolescents sans solution d’accompagnement, l’IME a obtenu une extension de 5 places, passant de 10 à 15 enfants. L’IME accueille désormais des enfants âgés de 0 à 20 ans (jusqu’alors 16 ans). Le projet d’extension des locaux permet aux enfants et adolescents accueillis de bénéficier d’espaces plus spacieux et mieux adaptés.

Lire la suite

Résidence Les Cerisiers

AMAB - 46

Créée en 1970 à l’initiative de la Mutualité Sociale Agricole du Lot, l’association Mutualiste Agricole de Boissor (AMAB) gère actuellement sur le domaine de Boissor à Luzech (46) 4 structures et services médico-sociaux accueillant des enfants et des adultes déficients intellectuels ou présentant des troubles psychiques. L’AMAB a toujours eu pour ambition de proposer un panel de solutions d’accompagnement afin d’être au plus proche des attentes et besoins des personnes qu’elle accompagne. Aussi face au vieillissement de son public et de la population handicapée lotoise en général, elle crée la Résidence Les Cerisiers : 19 personnes handicapées vieillissantes seront accueillies à compter de septembre 2015. Sur les 19 places, 10 seront médicalisées et une réservée à un accueil temporaire ou d’urgence.

Lire la suite

Maison André Chausse

APEAI 46 - 46

Afin de diversifier son offre d’accompagnement, et de répondre à des besoins importants identifiés sur le département du Lot (46), l’APEAI du Lot crée aujourd’hui une Maison d’accueil temporaire, la Maison André Chausse. Situé au cœur d’un quartier résidentiel à Figeac, elle accueillera 6 adultes dès septembre 2013 et 4 enfants à partir de janvier 2014. L’accueil temporaire nécessite une organisation propre, demandant adaptabilité et réactivité des professionnels éducatifs. Ainsi l’accueil proposé sera souple et adapté aux personnes accueillies selon leurs besoins dans la limite de 90 jours par an et par personne. La réponse apportée par la Maison André Chausse s’inscrit dans une logique de services. Ainsi se trouveront dans les mêmes locaux un Service d’accompagnement à la vie autonome (regroupant un SAVS et un SAMSAH) et l’association a mis en place un partenariat avec des accueillants familiaux afin de proposer des alternatives d’accompagnement.

Lire la suite

ESAT et Foyer d'hébergement Le Pech de Gourbière

AMAR - 46

Gérés par l’Association Mutualiste Agricole de Rocamadour (AMAR), l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) et le Foyer d’hébergement Le Pech de Gourbière accueillent 81 personnes en situation de handicap mental, dont 75 travaillent à l’ESAT et 6 sont des personnes à temps partiel ou retraitées. Le Foyer d’hébergement accueille 54 d’entre eux, tandis que 27 habitent dans des appartements situés dans les communes environnantes. L’ESAT coordonne les activités de 4 unité professionnelles (blanchisserie industrielle, espaces verts, métiers du bâtiment, cuisine) est partenaire d’une Société Civile d’Exploitation Agricole (SCEA) pour la fabrication de fromages de Rocamadour AOC. Le projet d’extension répond à l’augmentation des demandes d’accompagnement, notamment de personnes handicapées vieillissantes. La première étape des travaux concerne la réhabilitation de la salle à manger avec la création d’un self et de deux salles de restauration, mais également de l’atelier cuisine, qui livre des repas aux cantines scolaires du canton et assure les repas internes des travailleurs handicapés et des retraités. Plus chaleureux, l’espace ainsi créé permet aux personnes accueillies de partager des moments de convivialité.

Lire la suite

Radio D - Radio itinérante

Association Les Portugaises Ensablées - 46

Radio D est une radio itinérante animée par 10 adolescents en situation de handicap mental ou psychique accueillis dans un Institut Médico-Educatif (IME) intégré dans une Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire (ULIS) d’un collège.  La mise en place de Radio D (D comme « débrouille », « décalés », « d’à côté »…)  permet de sortir les adolescents de leur assignation au handicap et de créer des projets collectifs destinés à retisser du lien entre eux et avec le monde extérieur. L’association Les Portugaises Ensablées apporte ses compétences techniques et met à disposition son matériel, cependant l’acquisition d’équipements complémentaires (enceintes amplifiées, enregistreur…) a permis de pérenniser le projet. Les paroles et les sons récoltés sur les marchés ou dans le collège font d’objet d’un enregistrement et sont ensuite diffusés sur une radio locale, où les élèves animent une émission retraçant les étapes du projet une fois par mois.

Lire la suite