Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

19 102 609 €

Montant des subventions en 2017 pour 122 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

Foyer de Jeunes Travailleurs Aux quatre Vents

AAJD - 50

Géré par l'Association pour l'Aide aux Adultes et aux Jeunes en Difficultés (AAJD), le Foyer de jeunes travailleurs Aux Quatre vents dispose de 72 chambres ou studios et accueille chaque année 150 jeunes âgés de 16 à 25 ans en activité ou en voie d'insertion sociale et professionnelle. Afin d’accueillir de nouveaux publics, des jeunes déficients intellectuels et de travailler leur insertion sociale et professionnelle, l'AAJD restructure le foyer. Le FJT accueillera ainsi d'ici fin 2018 une unité d'hébergement pour 12 jeunes déficients intellectuels âgés de 16 à 21 ans accompagnés par l'IME IDRIS. Des chambres seront également réservées aux jeunes handicapés âgés de 17 à 25 ans et bénéficiant actuellement du service médico-social de la plateforme de ressources et de services adaptés (PRSA) de l'association. Grâce à cette restructuration, le FJT constituera un véritable outil d'insertion sociale et professionnelle pour les jeunes déficients intellectuels.

Lire la suite

MAS Résidence Savigny

ADSEAM - 50

L’association ADSEAM souhaite regrouper les 2 sites de la maison d’accueil spécialisée - résidence Savigny qu’elle gère à Saint Hilaire du Harcouët afin d’améliorer les conditions d’accueil des personnes et de générer des économies d’échelle. Ouverte il y a 20 ans, la résidence Savigny, qui accueille des personnes adultes présentant une déficience motrice sévère,  a été construite selon des normes et des conditions de confort qui ne sont plus d’actualité. La construction de l’extension donne l’occasion d’imaginer la remise à niveau des bâtiments existants. Le projet bénéficie d’une subvention exceptionnelle de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie).

Lire la suite

Plateforme de ressources et de services adaptés (PRSA)

AAJD - 50

En réunissant des services éclatés sur un même site dans le centre de Saint Lô, l’association pour l’aide aux adultes et aux jeunes en difficulté (AAJD) crée une nouvelle offre de services destinés aux 16/25 ans. La plateforme de ressources et de services adaptés (PRSA) proposera à de jeunes adultes déficients intellectuels un panel de services favorisant leur accès à l’emploi. Les jeunes seront ainsi accompagnés dans l’évaluation, l’orientation, l’élaboration et l’accompagnement de leur projet professionnel grâce à la mise en œuvre de ce dispositif dédié.

Lire la suite

ESAT Bethanie

Fondation Bon Sauveur - 50

Spécialisé dans l’exploitation agricole, L’ESAT Béthanie de la Fondation du Bon Sauveur s’est engagé dans la recherche de nouveaux débouchés commerciaux. Le choix a été fait d’augmenter la production de lait et de créer un atelier de transformation du lait en produits laitiers. Cette production servira à fabriquer des yaourts, du beurre et du fromage qui seront commercialisés en Normandie dans un premier temps puis en région parisienne.

Lire la suite

Association La Saint Loise

Association La Saint Loise - 50

Avec plus de 600 adhérents, l’association la Saint-Loise est la plus importante association de la communauté d’agglomération du Pays Saint-Lois et le premier club de gymnastique de Basse-Normandie. L’association s’illustre depuis plus de 30 ans dans les domaines de la gymnastique rythmique et de la gymnastique artistique féminine avec des athlètes concourant au niveau national et international. Parallèlement, la Saint-Loise est un club qui permet la pratique de la gymnastique de loisir pour tous (70% du total des adhérents). Depuis plusieurs années, des demandes d’inscription proviennent du secteur handicap, notamment de personnes atteintes de handicap moteur mais pour des raisons de place et de sécurité, l’association ne peut pas honorer l’ensemble des demandes. Sur décision de la ville de Saint Lô, le complexe sportif va bénéficier en 2014 d’une restructuration importante ainsi que de nouveaux aménagements avec une mise aux normes en ce qui concerne l’accessibilité. Toutefois, la construction d’une nouvelle salle dédiée à la motricité reste à la charge de l’association qui est à la recherche de partenaires pour lui permettre de financer cette partie du projet.

Lire la suite

Institut médico-éducatif de développement et de recherche en inclusion sociale

AAJD - 50

L’institut médico-éducatif de développement et de recherche en inclusion sociale (IDRIS)  est géré depuis 1970 par l’AAJD. Implanté en zone rurale dans des locaux inadaptés, le projet de délocalisation de l’institut ne souffrait guère de discussion. L’association a construit le nouvel établissement en milieu urbain de façon à favoriser l’inclusion des jeunes dans la vie de la cité. Par ailleurs, le projet tend à éclater les lieux de vie et les lieux d’apprentissage dans des structures à taille humaine. A une logique d’établissement, et « une culture des murs » se substitue une logique de dispositif et de services de proximité personnalisés en fonction des besoins de la personne.

Lire la suite