Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Dossiers de demande de subvention

Déposer un dossier de demande de subvention

Comment déposer un dossier de demande de subvention ?

Lire la suite

Projets financés

21 352 558 €

Montant des subventions en 2018 pour 119 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

* FIDEV

FIDEV - 69

Actuellement locataire d’une association gestionnaire de structures spécialisées pour l’accueil d’enfant, la FIDEV ne peut proposer des services totalement adéquats à ses bénéficiaires. En effet, les locaux et leur accès sont peu adaptés à un public adulte ayant des besoins spécifiques (manque d’espace, un accès contraignant…). La FIDEV, ne peut également pas répondre à l’ensemble des demandes sur son territoire d’intervention puisque la liste d’attente est élevée (80 personnes). Le déménagement de l’association dans un quartier en cours de rénovation et très accessible en métro permettra d’améliorer la qualité de prise en charge des personnes déficientes visuelles et/ou auditives dont la caractéristique commune reste la moyenne d'âge élevée. Le dispositif porté par la FIDEV est quasi unique en France, elle est la seule à proposer un accompagnement global pluri-sensoriel et sur la continuité du parcours de la personne, de la réadaptation à la formation et insertion professionnelle. Par ailleurs, parce qu’elle utilise la mutualisation de la méthodologie de stimulation auditive pour compenser le handicap visuel, la FIDEV a souhaité étendre son activité au handicap auditif.

Lire la suite

MAS Les Peupliers

AGIVR - 69

Réhabilitation du site de Brianne ANSE pour accueillir l’unité MAS du foyer de la Claire pour 16 personnes L’AGIVR a lancé depuis quelques années déjà son chantier de modernisation et de rénovation de ses différents établissements avec une volonté forte d’adapter son offre d’hébergement et de redonner une qualité de vie aux habitants en grande dépendance. Le projet de la Maison d’accueil spécialisée (MAS) les Peupliers s’inscrit dans le prolongement de cette dynamique. La nouvelle MAS s’implantera sur le site de Brianne à Anse, elle accueillera 16 résidents provenant du foyer de la Claire qui regroupe une MAS et un Foyer d’accueil médicalisé (FAM). La séparation des deux établissements a vocation à adapter la prise en charge aux besoins des personnes avec notamment une meilleure prise en compte de l’avancée en âge des résidents. Ainsi, Les publics les plus lourdement handicapés ayant une notification MAS intégreront les locaux d’Anse plus conformes à leurs besoins et attentes. Cette nouvelle MAS composée de 2 unités de vie bénéficiera d’un environnement arboré et sécurisé avec un accès rapide au centre-ville.

Lire la suite

Pôle habitat- Projet "le clos Vaux renard"

AGIVR - 69

Avec la construction de deux bâtiments de logements et le déménagement du foyer d’hébergement actuel, situé à Brianne, L’AGIVR a l’ambition d’apporter une réponse plurielle à des besoins divers. Le projet s’adresse à des personnes en situation de handicap psychique et/ou mental travaillant ou non. La prise en compte de l’avancée en âge et de la mixité des publics est intégrée au projet. Ainsi, 12 places « d’hébergement » seront transformées en « place de foyer de vie », les travailleurs d’ESAT les plus âgés pourront arrêter de travailler tout en gardant leur logement. Deux studios seront réservés à l’accueil temporaire permettant le répit des familles. Les places restantes seront allouées aux travailleurs de l’ESAT. Les logements répondront aux attentes légitimes des personnes de bénéficier d’un « chez soi » intégrant toutes commodités, chaque personne hébergée disposera d'un studio d'environ 20 m² avec une kitchinette et ses propres sanitaires (douche, lavabo et WC). L’implantation dans la ville de Villefranche facilitera l’appropriation de l’ensemble des dispositifs publics (transports, cultures et autres services), par les personnes.

Lire la suite