Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Dossiers de demande de subvention

Déposer un dossier de demande de subvention

Comment déposer un dossier de demande de subvention ?

Lire la suite

Projets financés

21 352 558 €

Montant des subventions en 2018 pour 119 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

Pleine Parole

Pleine Parole - 93

Afin de compléter ses différentes activités à l’attention des personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire (TCA), l’association Pleine Parole prévoit la création d’un atelier pour des aidants proches à Paris, afin de leur apporter un regard plus éclairé sur la maladie. Pour cela est prévue l’animation par un binôme (1 psychologue spécialisé(e) dans les TCA + 1 parent ayant connu la situation d’un enfant atteint d’un TCA chronique) de 2 groupes de parole par mois pour 5 à 10 familles. Il est préconisé, pour un résultat optimum, de participer au moins durant une année à cette activité. L’objectif du projet est de pouvoir proposer cet atelier pour une durée de 3 ans, en accompagnant 20 à 30 familles. Les objectifs sont pour les aidants d’acquérir une meilleure compréhension de ces troubles, d’améliorer la communication avec les personnes qui en sont victimes et de rompre la solitude.

Lire la suite

Centre d'accueil temporaire

Le silence des justes - 93

L’association Le Silence des Justes gère à Saint-Denis un Centre d’Accueil Temporaire de 12 places pour enfants, adolescents et jeunes adultes autistes de 6 à 20 ans. Le bâtiment dans lequel est implanté l’établissement ne répond plus du tout aux normes et freine l’association dans le développement de l’accueil temporaire, reconnu comme une solution nécessaire dans l’accompagnement de personnes autistes. Le Silence des Justes a donc fait l’acquisition d’un plateau brut afin d’offrir un lieu d’accueil et d’accompagnement mieux adapté aux particularités du public accueilli. Cet espace sera agencé avec des matériaux permettant une meilleure gestion des difficultés liées aux troubles sensoriels, et une structuration de l’espace offrant un cadre rassurant aux jeunes. L’agencement permettra de créer un espace pour une unité d’enseignement au sein de l’établissement. Cette classe permettra aux jeunes ne pouvant bénéficier d’inclusion à l’école ordinaire de poursuivre le travail scolaire en fonction de leurs besoins spécifiques. Enfin, cette acquisition permettra de faire une demande d’extension non importante de 3 places auprès de l’ARS afin d’ouvrir l’accueil temporaire aux enfants de 3 à 6 ans et offrir ainsi une nouvelle solution de répit pour les familles.

Lire la suite

CAMSP Espoir 93

Association Anne-Marie Javouhey - 93

Depuis 1983, le CAMSP Espoir 93 situé à Noisy Le Sec a pour vocation essentielle le dépistage, le diagnostic, l’accompagnement et les soins précoces des très jeunes enfants porteurs de surdité, avec ou sans difficultés associées. Action précoce essentielle et aide aux aidants, ces missions se sont renforcées au fil des années. Lorsque les familles apprennent la surdité de leur jeune enfant, elles sont orientées vers le CAMSP et peuvent bénéficier des services offerts par le service tant auprès de l’enfant que sa famille (soutien à l’éveil et au développement de l’enfant, évaluation radiophoniques, observation et bilan du développement globale, lieu ressources et d’informations, soutien aux parents, organisation de cours de Langue des Signes Françaises et de Langue française Parlée Complétée). Il s’agit ainsi d’accompagner le projet éducatif de l’enfant jusqu’à sa sortie. Le CAMSP propose des interventions basées sur la proximité, la technicité, la continuité et la fluidité du parcours de l’enfant, dans une démarche de coopération avec tous les acteurs qui concourent à l’inclusion et l’accès à l’autonomie des personnes sourdes et malentendantes dans la société.

Lire la suite