Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

19 102 609 €

Montant des subventions en 2017 pour 122 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

SAVS NORD REUNION

APAJH de la Réunion - 97

Le dispositif de « relayage 974 » fédère des services (Samsah, savs, Fam-FH-CHRS, SAAD, mandataires judiciaires) d’associations différentes sur le territoire NORD EST réunionnais pour proposer un soutien auprès des personnes en situation de handicap psychique à leur domicile, traversant des difficultés aiguës dans des moments d’angoisse. Cet accompagnement vise à éviter l’hospitalisation et à proposer un lien social apaisé et non intrusif au travers d'un dispositif d’accueil en ville (type : café écoute / bar social). Il prendra appui sur des binômes travailleurs sociaux et « pairs aidants » et se concrétisera par : - la mise en place d’interventions sur le lieu de vie permettant évaluation, orientation, prise en compte de manière à éviter la rupture ; - l'ouverture d’un lieu de rencontre et d’échange, mise en place de permanences d’accueil ; - la mise en œuvre d’un dispositif de formation sur mesure des pairs-aidants et des professionnels

Lire la suite

Hôpital de jour de psychiatrie du sujet âgé

SPASM - 75

L’hôpital de jour de psychiatrie du sujet âgé, à Paris, est une structure innovante et peu répandue. Il offre à des patients présentant un handicap psychique, des soins dont les objectifs sont la stabilisation et la mise en place d’un programme de réhabilitation psycho-sociale. Il doit aboutir à la définition d’un projet de vie dans lequel la question des insertions sociales et relationnelles est centrale. Pour cela, plusieurs outils de ré-autonomisation ont été mis en place, comme l’ouverture d’une cafétéria dont la gestion est assurée par les patients eux-mêmes. Malheureusement, les locaux actuels ne sont plus adaptés et imposent une limitation du nombre de patients accueillis. La pérennité de l’activité étant remise en question, l’établissement va emménager dans un nouveau lieu, toujours à Paris, à l’automne 2018. L’association souhaite profiter de ce déménagement pour non seulement pérenniser et développer son activité mais également améliorer son offre d’accompagnement en proposant un agencement spécifique et précurseur. Elle va donc créer un espace de ré-autonomisation dans lequel les patients seraient mis en condition de développer des initiatives et de s’approprier leur réalisation. L’objectif est de les préparer à la fin de leur accompagnement et l’entrée dans des structures non sanitaires.

Lire la suite

Pôle Adultes sourds ARIEDA

ARIEDA Occitanie - 34

L'association ARIEDA a pour objet de rassembler et de gérer dans la région Occitanie des services à destination de personnes sourdes avec ou sans troubles associés. Une partie des services adultes de l'association ARIEDA est installée dans des locaux appartenant au SESSAD et l'autre partie est diffuse sur Montpellier. Cette structuration, bien que convenable, induit certaines difficultés : confidentialité, accueil, conditions de travail, limitation du développement, accessibilité... Le projet de construction vise à rassembler les services adultes localisés à Montpellier sur un seul site dit du "Mas des Moulins" à 50 mètres des services enfants. Cette implantation sur un seul site se fera dans un bâtiment de 2 étages en commun avec une association gestionnaire d'une Maison d'enfants "le Mas des Moulins". Cette implantation en un lieu unique permettra aux publics accueillis de solliciter des formations, collecter des informations et bénéficier d'accompagnements mutualisés, vecteurs d'efficacité et de gains de temps. Ce partenariat atypique permettra de réaliser des économies d’échelles sur la construction, mais aussi dans le fonctionnement futur (Formation, logistique, compétences croisées,...) D’autre part, la proximité des services enfants (SESSAD) permettra de mutualiser un certain nombre de compétences.

Lire la suite

Fédération Française Handisport

FFH - 75

La Fédération Française Handisport offre à chaque personne (quel que soit son âge, la nature ou la gravité de son handicap) la possibilité de pratiquer une activité physique. La FFH souhaite favoriser l'insertion sociale par la pratique d'un sport. Avec l’apparition de nouveaux clubs et de nouveaux adhérents, les demandes en matériels adaptés sont devenues de plus en plus importantes pour la pratique sportive et de loisir et inaccessible financièrement pour la plupart des licenciés (2800€ pour un fauteuil d'initiation à 6700€ pour un fauteuil électrique de football). La FFH s’efforce donc de renouveler constamment ses équipements afin de subvenir à la demande. En ce sens, et pour répondre aux besoins recensés auprès de ses clubs affiliés, la FFH lance son "Opération Fauteuils" destinée à apporter un soutien financier à ses membres en France, afin d’acquérir du matériel adapté. Cette opération devrait permettre d'aider 200 clubs dans l'acquisition de fauteuils adaptés pour la pratique du basket, du tennis, de l'athlétisme et de fauteuils multisports de découverte et ainsi favoriser l'accès aux loisirs pour environ 500 personnes.

Lire la suite

SOIGNONS HUMAIN

Soignons humain - 59

L'association Soignons Humain expérimente depuis 2017, le modèle hollandais Buurtzorg en région Hauts-de-France : une équipe de soins à domicile pour les personnes en situation de handicap et de dépendance liée à l'âge. Une étude de KPMG menée en 2010 aux Pays-Bas a conclu que la méthode Buurtzorg permettait de diminuer de 40% les dépenses d'aides et de soins par personne accompagnée. L'approche est centrée sur les besoins du patient, le maintien de l'autonomie et l'ancrage dans un réseau local d'une équipe d'infirmier(e)s relié(e)s par réseau social interne. La personne et ses aidants sont accompagnés de manière globale et non uniquement du point de vue du soin. Connaître le patient et son entourage permet ainsi de favoriser la prévention, d'anticiper les situations complexes et les surcoûts de santé (maintien à domicile, diminution des hospitalisations non programmées etc.). Les équipes sont autonomes dans leurs activités quotidiennes, tout en étant soutenues par le siège associatif pour les activités supports (formation, coaching, logiciel métier, administratif et financier). Le projet consiste à accompagner l'amorçage et le déploiement de 6 équipes d'infirmier(e)s dans la Région Hauts-de-France puis au niveau national et évaluer l'impact social sur les patients et proches aidants en termes de qualité de vie, d'état de santé et d'économies en dépenses de santé.

Lire la suite

CAMSP de Châtenay Malabry

CESAP - 92

Suite à la réponse à l’appel à projet de l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France et du département des Hauts-de-Seine, l’association CESAP, gestionnaire de l’actuel Centre d’Action Médico-Social Précoce de Châtillon Montrouge (CAMSP), a reçu un avis favorable et ouvrira début 2019 une extension pour 100 enfants de son CAMSP, sur un autre lieu, à Châtenay-Malabry ainsi qu’une Plateforme de Diagnostic Autisme de Proximité (PDAP). Ces structures permettront de répondre à un besoin d’accompagnement de proximité pour les familles demeurant dans le sud du département des Hauts-de-Seine. Le CAMSP de Châtenay-Malabry permettra un accompagnement précoce de 100 enfants en situation de handicap ou présentant un risque de handicap. La PDAP assurera les diagnostics de première intention pour les cas simples d’autisme, l’accompagnement des familles et l’articulation avec les huit centres de diagnostic qui proposeront leur expertise pour les cas les plus complexes. Cette extension permettra de mutualiser des postes avec le CAMSP de Chatillon-Montrouge.

Lire la suite

Los Sautaprats

Association sportive Los Sautaprats - 64

Depuis sa création en 1999, l’association Los Sautaprats propose à des enfants et adultes en situation de handicap des activités de gymnastique et de trampoline adaptées, en mixité avec les autres publics. Avec 20 ans d'expérience, le constat est là : les bienfaits de cette pratique sportive sont importants tant au niveau de l'autonomie physique et psychique qu'au niveau de l'état de santé et de la socialisation. Aujourd'hui afin de poursuivre le développement du sport santé comme outil d'inclusion et de soin, l'association construit une nouvelle salle adaptée à l'ensemble des publics qu'elle reçoit, en particulier les personnes vulnérables. Ce nouveau lieu permettra également de mieux accompagner les familles, en particulier les fratries et les parents d'un enfant handicapé et constituera un lieu ressources et d'échanges pour tous ces proches aidants. Véritable lieu d'inclusion, le nouvel espace Los Sautaprats accueillera à partir de janvier 2019 et tout au long de l'année plus de 450 personnes handicapées ou porteuses de maladie chronique.

Lire la suite

ORA lieu unique du bien-être au naturel

ORA - 44

A Nantes, le projet ORA consiste en l'ouverture d'un lieu de référence du "vivre au naturel", centré sur la prévention santé et l’accompagnement des publics fragiles. Son offre de services comportera des consultations de médecines douces et alternatives, des activités physiques et de bien-être, des ateliers/formations/conférences, un espace d’information et de conseil, un point de vente, un espace de restauration proposant une alimentation saine, respectueuse de la Nature et adaptée aux régimes alimentaires sensibles. Le projet repose sur : - Une communauté de thérapeutes de médecine alternative et complémentaire (naturopathie, ostéopathie, réflexologie plantaire, massages, sophrologie, psychologie, hypnothérapie, kinésiologie, médecine chinoise, médecine indienne, etc.). - Des salles d’activité physique ou de bien-être permettant de pratiquer ou d’expérimenter différentes disciplines (yoga, Qi-Gong, taï-shi, pilate, méditation, etc.). - Une offre de formations et d’ateliers permettant d’apprendre à changer ses pratiques et les expérimenter avec les intervenants : Feng shui, musicothérapie, fabrication de cosmétique, cuisine, aromathérapie, etc. L’objectif est de rendre le « mieux vivre au naturel » simple, pédagogique et accessible en proposant des services adaptés en priorité aux publics fragiles : personnes en situation de handicap, atteintes de maladies lourdes ou chroniques, victimes d’accidents de vie… mais aussi plus largement, dans une logique de mixite, à tous publics: toutes personnes soucieuses de prévention santé ou d’écologie ainsi que des publics plus sensibles : femmes enceintes et jeunes mamans, seniors, personnes en convalescence.

Lire la suite

Corps et Anes

Corps et ânes - 16

Depuis 2012, l’association Corps et Anes implantée à Pérignac en Charente propose des séances de médiation animale assistées par des ânes, l’asino-médiation. Cette activité s’adresse à tout type de public et notamment aux personnes en situation de handicap de tout âge. L’âne est un « média vivant » très intéressant dans l’accompagnement des personnes ayant des troubles cognitifs, psychiques, mentaux, moteurs ou encore sensoriels. Aujourd’hui, l’association souhaite développer son activité pour répondre aux attentes et demandes exprimées sur le territoire. Pour cela, plusieurs axes sont envisagés : • Permettre l’accès auprès des ânes à toute personne qui le désire même si son état de santé complique les possibilités d’approche en aménageant les cheminements du site pour l’accès aux fauteuils roulants notamment. • Abriter les activités quand la météo n'est pas compatible par la construction d'un bâtiment. • Favoriser le déplacement des ânes vers ceux qui ne peuvent pas se déplacer sur le site de l’association en aménageant un véhicule itinérant. • Proposer des activités diversifiées avec davantage de possibilités de balades en forêt, sur des parcours variés grâce à des équipements et une calèche adaptés.

Lire la suite

Réseau national d'entraide sur la maladie de Huntington

Dingdingdong - 75

L’association Dindingdong, collectif de personnes touchées par la maladie, met en place un réseau d’entraide national et généralisant la pratique de groupes d’entraide entre personnes concernées par la maladie de Huntington, maladie génétique neurodégénérative incurable touchant 18 000 personnes en France. Composé d’une plateforme de rencontre virtuelle, de groupes de rencontre de proximité et d’un observatoire des savoirs sur la maladie, ce réseau place les personnes porteuses de la maladie de Huntington au cœur du dispositif : s’inscrivant dans une perspective d’Education Thérapeutique des Patients par les pairs (ETP), il s’agira tout d’abord de former des usagers-ressources, puis d’accompagner ceux-ci lors de la création et de l’animation de leur propre groupe d’entraide. Egalement, un observatoire de ces pratiques innovantes permettra aux personnes malades de transmettre des savoirs (savoir-être, savoir-vivre) sur la vie avec la maladie aux autres personnes concernées par la maladie de Huntington (malades ou porteuses du gêne), et, dans un second temps, au bénéfice de personnes porteuses d’autres pathologies neuro-évolutives. Ce réseau aura un impact sur la qualité de vie des personnes concernées, elles-mêmes souvent aidantes de proches ayant déjà déclarées la maladie, ainsi que sur leurs proches aidants.

Lire la suite

EXTRA BOX

MY HANDI CAP - 54

My Handi Cap est une jeune association de parents qui informe et accompagne les familles et personnes touchées par le handicap dans les démarches du quotidien. L’association souhaite développer le projet My Extra Box, un outil qui rassemble les informations nécessaires pour soutenir les familles touchées par le handicap et plus précisement lors de l’annonce ou de la présomption de handicap chez les jeunes enfants. Cet outil pensé sur le modèle de la boîte rose - coffret gratuit offert aux jeunes mamans dont l’offre est adaptée à leur situation – viendra en soutien de l’action des professionnels pour orienter les familles dans les démarches administratives, médicales, médico-sociales et matérielles. My Extra Box sera composée d’une boîte contenant un guide papier, d’un accès au site internet et à une application mobile. Le projet est en phase de démarrage. My Extra Box sera tout d’abord testée sur un échantillon de 5 000 exemplaires sur la région Lorraine, diffusée auprès des centres hospitaliers, Caisses d’Allocations Familiales, Maison Départementale des Personnes Handicapées, et des établissements et services d’accueil de la petite enfance. L’étape suivante est de diffuser ce service sur le territoire national.

Lire la suite

Udapei du Nord

Udapei du Nord - 59

En matière de santé, les personnes avec déficience intellectuelle constituent un groupe vulnérable. Les informations de prévention et de promotion de la santé ne sont pas adaptées à leur capacité de compréhension et les difficultés sont nombreuses pour accéder à un parcours de santé de qualité, sans rupture, et privilégiant leur participation. Fort de ces constats l’Udapei du Nord, l’Udapei du Pas de Calais, les Associations Papillons Blancs (Apei – Adapei) de la Région des Hauts-de-France, en lien avec l’ARS souhaitent mettre en place le projet « Ma s@nté 2.0 ». Ce projet, d’une durée de 5 ans, a pour objectif de développer l’autonomie en santé des personnes en situation de handicap en prenant appui sur des outils de prévention : une base de données des outils accessibles à tous, un carnet de santé intéractif, l’expérimentation des nouveaux postes de coordinateur santé au sein des établissements médico-sociaux et de gestionnaire de cas pour les personnes non accompagnées vivant à domicile, ainsi qu’un programme de formation pour les personnes en situation de handicap, leurs aidants et les professionnels du secteur médico-social incluant l’ensemble de ces nouveaux outils.

Lire la suite

L'EPOC

L'EPOC - 75

Par ses actions, L’Epoc lutte contre l’exclusion en prenant en charge, sans discrimination, toute personne en souffrance psychique et en favorisant le lien social qui réengage une dynamique. L’association assure un accueil et un suivi thérapeutique d’accès facile 7j/7 et des ateliers à vocation thérapeutique. Soutenu par l’Agence Régionale de Santé et la Mairie de Paris, l’association se réinvente en permanence et impulse et expérimente de nouvelles offres pour s’adapter aux évolutions de ces besoins : accompagnement psychologique à domicile, notamment de personnes handicapées vieillissantes, soutien à la parentalité, mission de soutien au bailleur 3F, appui technique dans les services sociaux parisiens, centre de ressources Santé psychique-Habitat, externalisation de prestations. Depuis peu, l’association travaille sur la santé mentale en entreprise pour lever les tabous. 1499 personnes ont été suivies en 2017. Du fait du tarissement des subventions publiques et afin de répondre aux besoins conséquents de la cité en matière d’accompagnement des personnes en souffrance psychique, l’association est entrée récemment, avec l’appui d’une structure de conseil, dans une démarche d’émancipation économique associant les parties prenantes du dispositif.

Lire la suite

Réseau de Services pour une Vie Autonome

RSVA - 14

Les assistantes maternelles se sentent parfois démunies face à l’observation du développement des enfants qu’elles accueillent. Suite à une action de formation sur les outils de détection des situations de handicap chez le jeune enfant réalisée par le Réseau de Services pour une Vie Autonome (RSVA) auprès d’animatrices de Relais d’Assistantes Maternelles, une demande de guide repère à destination d’assistantes maternelles a été formulée : ce guide a pour objectif de détecter les signes précoces de situations de handicap chez les enfants de moins de 3 ans afin de pallier un dépistage tardif des troubles précoces du développement ou d’un handicap. Ce guide permettra d’orienter les familles au plus tôt vers les médecins ou les acteurs du dépistage et de l’accompagnement tels que les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP). Diffusé dans un premier temps sur la région Normandie touchant environ 20 000 professionnels de la petite enfance, cet outil, soutenu par l’ARS, sera disponible gratuitement sur internet pour une diffusion facilitée au niveau national.

Lire la suite

Apte Pôle Répit

APTE Pôle Répit - 75

Apte Pôle Répit est une association référente en matière d’autisme en Ile de France depuis 2009. Elle accompagne 40 familles en file active à travers 6 000 heures de prestations dispensées par des professionnels spécialisés. Elle recrute et forme à l’ensemble des approches de l’autisme, des professionnels qui accompagnent à domicile sur des durées variables, des personnes avec autisme. Afin de développer son activité et apporter plus de réponses ponctuelles ou durables à ces familles, l’association va créer une plateforme digitale, nommée Le Pôle Répit. Ce service, soutenu par le Conseil Régional d’Ile de France, s’appuie sur l’implication des familles, des personnes avec autisme (selon leurs capacités) et des intervenants professionnels formés, agréés et labellisés par la structure dans une logique d’engagement et de lien responsable. Le développement consiste à mettre en place un outil digital de gestion et de mise en lien afin de développer progressivement son activité sur le territoire national.

Lire la suite

Création d'un livret de sensibilisation sur le polyhandicap à destination des acteurs de santé

Association ressources polyhandicap Hauts de France - 59

L’association ressources polyhandicap Hauts-de-France fédère plusieurs associations représentant les personnes polyhandicapées et leurs familles ainsi que des structures gestionnaires d’établissements sur la région Hauts-de-France. Elle souhaite développer un livret de sensibilisation dont l’objectif est d’acculturer les professionnels santé de proximité aux besoins spécifiques des personnes polyhandicapées. Composé d’une trentaine de fiches thématiques co-rédigées par des médécins, des parents et des professionnels médico-sociaux, le livret sera remis directement par les familles lors de visites de santé afin de créer un support de dialogue et d’échanges avec la medecine de ville.

Lire la suite

La lumière qui rétablit la vue

Fondation Voir & Entendre - 75

De dimension internationale, l’Institut de la Vision est un centre de recherche entièrement dédié à la recherche sur les maladies de l’œil et réunit à Paris sur un même site près de l’hôpital des Quinze-Vingts, chercheurs, médecins et industriel mobilisés pour découvrir des traitements innovants contre les maladies oculaires et améliorer la qualité de vie des personnes malvoyantes. Une des avancées récentes de l’Institut concerne l’amélioration de la vue des personnes malvoyantes du fait d’un diabète. En effet l'augmentation de l'incidence de l'obésité dans la population française entraîne une augmentation du nombre de cas de diabète. En 2010, on comptait 3 millions de personnes diabétiques dont 300 000 présentent les symptômes de la rétinopathie diabétique. Le traitement de la rétinopathie diabétique est complexe et nécessite le recours à des injections intraoculaires fréquentes. Soutenu par l’INSERM et l’Agence Nationale de Recherche, l’institut de la vision a mené une recherche ayant abouti à la conception d’un programme associant des techniques d’imagerie à un laser qui permettra de diminuer le nombre d’intervention sur l’œil déficient et d’améliorer considérablement la vue de la personne diabétique sur le long terme. Aujourd’hui l’institut de la vision réalise un programme auprès de deux cents personnes afin de confirmer à grande échelle les résultats positifs obtenus. L’institut souhaite ainsi accélérer la diffusion de cette technique parmi les ophtalmologistes et l’amélioration du diagnostic de ces lésions. Ce programme de diffusion et de formation à la nouvelle technique est lancé sur deux ans. Entièrement pris en charge par la Sécurité sociale, ce traitement améliorera considérablement la vie quotidienne des personnes diabétiques déficientes visuelles.

Lire la suite

Accès aux soins bucco-dentaires des personnes handicapées par la télé-odontologie

Unapei - 75

Afin de renforcer la prévention et l’accès aux soins buccodentaires des personnes déficientes intellectuelles et polyhandicapées, population particulièrement prédisposée au développement de pathologies bucco-dentaires, l’Unapei expérimente sur 4 territoires un dispositif de télé-odontologie qui vise à faciliter le dépistage des lésions et l’orientation vers les soins si nécessaires : à compter de l’automne 2017 et pendant 3 années, 1951 personnes accompagnées en établissement seront suivies, et 200 professionnels formés à la santé bucco-dentaire. A terme, l'ensemble des associations affiliées à l'Unapei, et plus largement du champ du handicap, bénéficieront de cette expérimentation à travers un plaidoyer fort, au niveau national, sur l'accès à la santé bucco-dentaire. L’accès à la santé bucco-dentaire grâce à la télé-odontologie permet de limiter l’anxiété des personnes handicapées, d’intervenir en amont et éviter ainsi les interventions lourdes lorsque la situation s’est dégradée.

Lire la suite

HandiCap vers la Maternité

GHICL - 59

Devenir mère lorsque l’on est en situation de handicap peut être un défi, un parcours d’obstacle face au regard de la société, de l’entourage et parfois même du système de santé. Pour répondre à cet enjeux, l’hôpital Saint Vincent de Paul, du Groupement des Hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille, développe le projet « Handi Cap vers la maternité », un dispositif d’accompagnement interdisciplinaire pour adapter le parcours de soins des femmes en situation de handicap dans leurs projets de maternité. Le projet consiste à mettre en place un accompagnement médical et paramédical adapté aux problématiques des femmes en situation de handicap, d’aménager les locaux et d’acquérir les équipements nécessaires pour l’accueil et le suivi. Afin de développer une dynamique partagée et une culture commune, le personnel hospitalier sera formé à l’accueil des personnes en situation de handicap. Les femmes seront ainsi accompagnées par une équipe interdisciplinaire pendant toute leur grossesse et jusqu’au retour à domicile, évitant ainsi les ruptures de parcours. Dans un second temps, les bonnes pratiques pourront être diffusées par le groupement hospitalier, qui a un statut d’hôpital universitaire, par la rédaction d’un guide et le travail partenarial avec les réseaux associatifs du handicap.

Lire la suite

APF Département Polyhandicap/Handas

APF France Handicap - 75

Un appareillage orthopédique externe « sur mesure et sur moulage » de qualité est un élément décisif pour l’autonomie de vie de la personne, son confort et sa qualité de vie. Cet appareillage très spécifique est conçu de manière personnalisée (à partir d’un « moule » du membre concerné) et doit pouvoir évoluer au fil du temps durant tout ou partie de la vie de la personne (taille, poids, etc.). Les acteurs concernés (usagers, professionnels, familles) ont constaté des difficultés pour réaliser et suivre cet appareillage de manière concertée et en complémentarité. Un groupe projet de plusieurs associations a été organisé afin de concevoir un carnet d’appareillage constitué de deux grands domaines : 1) Préconisations pour la réalisation d’un appareillage efficient ; 2) Carnet personnel de suivi de l’appareillage dans le temps et à son renouvellement. L’objectif est de concevoir/expérimenter/promouvoir/diffuser un carnet d’appareillage pluripartenarial (professionnels, usagers, familles) en vue de créer les conditions optimales pour la réalisation et le suivi de qualité de l’appareillage orthopédique externe « sur mesure et sur moulage », adapté aux besoins de la personne, quel que soit son handicap.

Lire la suite