Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Dossiers de demande de subvention

Déposer un dossier de demande de subvention

Comment déposer un dossier de demande de subvention ?

Lire la suite

Projets financés

21 352 558 €

Montant des subventions en 2018 pour 119 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

FAM - Centre Hélène Borel

Association Centre Hélène Borel - 59

Le Foyer d'Accueil Médicalisé Hélène Borel, situé à Raimbeaucourt, accueille 57 personnes en situation de handicap moteur sévère, dont 82% ont plus de 45 ans. Pour s'adapter au vieillissement du public, le Centre Hélène Borel réorganise l'environnement intérieur et extérieur du FAM pour accompagner l'évolution des modes et des rythmes de vie des personnes. Les travaux consistent à agencer un nouvel espace collectif convivial et stimulant, un salon relaxant et créer un espace infirmerie plus adapté. A l'extérieur, un jardin sensoriel sera aménagé pour stimuler la motricité, l'orientation et la concentration. Ces aménagements ont été pensés pour maintenir une vie sociale, susciter l'envie d'aller à l'extérieur et de tester de nouvelles activités. Le projet s'inscrit dans la démarche Humanitude (accompagnement dans la bien-traitance et la qualité du prendre soin), impulsée au sein du Centre Hélène Borel.

Lire la suite

MAS Handi Village

Pôle régional du handicap - 72

La Maison d’Accueil Spécialisée Handi-Village, construite en 1985, est gérée par le Pôle Régional du Handicap (PRH) près du Mans. La structure mène un projet de rénovation et d’adaptation de l’environnement aux personnes en situation de grand handicap physique ou cérébrolésées. Le projet a été préparé avec les résidents afin de leur proposer des studios individuels entièrement adpatés à leur situation, et notamment leur avancée en âge. Un premier studio témoin réalisé en 2018 a permis de tester les choix et vérifier la pertinence de la commande. Le site Handi-Village se compose ainsi de 40 studios permanents, 9 temporaires dont 1 appartement dénommé Passerelle pour des séjours de 3 mois permettant de travailler le retour à la vie autonome en milieu ordinaire. A cela, s’ajoute 4 places accueil de jour qui accueillent 12 personnes sur l’année. La MAS s’inscrit ainsi pleinement dans la palette de réponses de l’assocation PRH qui propose également, outre son pôle de soins, de rééducaion et de réadapation fonctionnelle, un SAMSAH, un service d’intermédiation locative pour soutenir l’aménagement des personnes dans des logements de droit commun, des logements partagés proposant un service d’accompagnement 24h sur 24, un GEM, une équipe mobile, etc. L'association fait preuve d’un fort dynamisme dans la diversification de son offre par le développement de formules souples répondant à la diversité des besoins (répit pour les aidants,, solutions post-hospitalisation, préparation de la sortie, habitats alternatifs…). De plus, un travail de partenariat étroit est réalisé avec les bailleurs sociaux ainsi qu’avec les autres acteurs du territoire, et notamment le Centre de réadapation professionnelle (CRP) de L’ADAPT

Lire la suite

FAM Résidence de Sénart

APF FRANCE HANDICAP - 77

APF France Handicap gère depuis 1986 dans le département de Seine-et-Marne, un établissement qui accueille aujourd’hui 63 personnes en situation de handicap moteur (moyenne d’âge 51 ans) à travers un accompagnement offrant différentes possibilités : Foyer d’Accueil Médicalisé et un Accueil de Jour (places médicalisées et non médicalisées). Certains résidents ont aujourd’hui la possibilité de vivre dans des « appartements d’insertion » offrant plus d’autonomie (11 places offrent cette modalité). La différence entre ces appartements et la structure collective est cependant parfois trop importante pour certaines personnes désireuses d’une vie plus autonome. L’intérêt de ce projet réside dans l’opportunité d’offrir à ces personnes, nécessitant une aide quotidienne importante, la possibilité de vivre seul dans un « appartement d’expérimentation » sur une courte durée, afin d’évaluer et travailler ses compétences à vivre en autonomie. Ainsi, ce projet permettra de s’exercer à la vie en appartement et se préparer à intégrer un « appartement d’insertion ». APF France Handicap va se doter pour se faire de 4 appartements proposant des installations domotiques très élaborées.

Lire la suite

MAS & FAM Oberkirch

APF FRANCE HANDICAP - 67

La Maison Oberkirch se compose d'une Maison d'Accueil Spécialisée et d'un Foyer d'Accueil Médicalisé situés à Strasbourg. Elle accueille 84 personnes en situation de handicap moteur dont 54 en hébergement et 30 en accueil temporaire. Pour améliorer la qualité de vie des personnes accompagnées, l'association a engagé un projet de réhabilitation du bâti et plus particulièrement des espaces privatifs. Le projet consiste à équiper les chambres et les salles de bain de matériel adaptés (domotique, équipement de transfert) pour favoriser au maximum l'autonomie des personnes et faciliter leur accès aux équipements. L'accompagnement sera ainsi adapté à l'avancée en âge des personnes (53 ans en moyenne), en améliorant l'accès aux services de la maison (salle de soins, télémédecine), le confort de vie et l'autonomie.

Lire la suite