Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

19 102 609 €

Montant des subventions en 2017 pour 122 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

DysAPP

Tralalère - 75

L'expérimentation réalisée dans le cadre du projet DysAPP tend à faire la démonstration qu'un diagnostic précoce des troubles DYS, dyslexie et dyspraxie, permettrait une meilleure prise en charge des élèves qui en souffrent et augmenterait ainsi leur chance de réussite. Le dispositif DysAPP comprend: ? Un jeu disponible sur support digital (Tablette) proposant des activités pour travailler le rythme, la planification visuo-spatiale et la motricité fine ? Un espace de suivi connecté pour voir les progrès des enfants et détecter les difficultés. L’objectif est donc de dépister, par le jeu, les enfants dyspraxiques et/ou dysléxiques, de les accompagner dans leur apprentissage de la lecture et de l’écriture, et enfin de sensibiliser les enseignants à ces troubles. Pour la conception du jeu « Les six saisons de Brûme » Tralalère, à l’origine du projet DysAPP, a pu s’appuyer sur un consortium d’experts de le la recherche, du numérique éducatif, du jeu et de son partenariat étroit développé avec l’Éducation nationale. L’académie de Poitiers a ainsi ouvert 18 classes de Cycle 2 et de Cycle 3 (du CP à la 6ème), à l’expérimentation. Le jeu proposé se veut inclusif et accessible, il s’adresse à tous les enfants dans leur préparation à la lecture et à l’écriture.

Lire la suite

Solutions Déficience de la Parole et du langage

Solutions Handicap, déficience de la parole et du langage - 37

L’association « Solutions Déficience de la Parole et du langage » s’engage dans une expérimentation visant à évaluer la pertinence de l’utilisation de tablettes tactiles dans la relation d’aide à domicile pour les personnes déficientes de la parole et du langage. Concrètement à partir de l’implication des agences d’aide à domicile partenaires dans le recensement des utilisateurs potentiels et dans la mise en place des tablettes, il s’agit de donner aux personnes déficientes de la parole un outil de communication simple, modulable, personnalisable sur une tablette tactile de 3.5 à 10 pouces en fonction des capacités des utilisateurs. Le CCAH et ses membres accompagnent cette expérimentation en finançant les équipements permettant la distribution de 200 tablettes tactiles équipées de logiciel d’aide à la communication.

Lire la suite

SESSAD Dysphasia

ASSOCIATION ENTRAIDE UNIVERSITAIRE - 75

Le SESSAD Dysphasia accompagne 30 jeunes de 5 à 18 ans atteints de dysphasie, présentant des troubles sévères des apprentissages. L’association gestionnaire Entraide Universitaire a souhaité transférer le service dans de nouveaux locaux, ce qui a nécessité des aménagements importants pour les transformer en un véritable lieu d’accueil. La vocation du SESSAD est d’intervenir sur les lieux de vie de l’enfant, l’établissement scolaire, le domicile ou tous les autres lieux de scolarisation. Les consultations médicales, le suivi psychologique et social, les activités hebdomadaires y compris durant les vacances scolaires ainsi que certaines rééducations ont lieu dans les locaux du service. Cette prise en charge médico-sociale pluridisciplinaire s’exerce de manière précoce en organisant de façon souple un plan de soins et d’actions pour favoriser l’insertion de l’enfant dans les structures institutionnelles normales.

Lire la suite