Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Dossiers de demande de subvention

Déposer un dossier de demande de subvention

Comment déposer un dossier de demande de subvention ?

Lire la suite

Projets financés

21 352 558 €

Montant des subventions en 2018 pour 119 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

UNISDA

UNISDA - 75

L’UNISDA a engagé un profond travail de refonte en 2018. A compter de fin 2018, l'union s'est ainsi fixée pour ambition de : - recenser les besoins des personnes sourdes ou malentendantes pour proposer des solutions adaptées - développer une offre de service ayant un impact direct sur la qualité de vie quotidienne des publics sourds et de leurs aidants avec la mise en oeuvre de projets fédérant l’ensemble des publics quels que soient l’origine de la surdité, le moyen de communication utilisé (LSF, oralisation),etc. De manière opérationnelle, l’Union initie dans un premier temps la mise en place de deux projets : - adaptation aux jeunes sourds du dispositif d’information sur la santé Fil Santé Jeunes pour prendre en compte la détresse psychologique des jeunes sourds - développement d’une application mobile pour évaluer la qualité de l’accessibilité des programmes audiovisuels L'UNISDA souhaite également renforcer sa représentativité en ouvrant l’Union à des associations représentant d’autres publics sourds et en renforçant ses actions pour défendre les droits des personnes sourdes.

Lire la suite

Elix-dictionnaire LSF

SIGNES DE SENS - 59

Le rapport à l'écrit pour les personnes sourdes et malentendantes est complexe, notamment pour les personnes pratiquant la Langue des Signes Française : vocabulaire, contre-sens, phrase complexe qui posent problème en termes de compréhension et donc d'accès à l'information. Pour améliorer les capacités de lecture des personnes déficientes auditives , l'association Signes de Sens a mis en place le dictionnaire numérique et collaboratif Elix en accès gratuit sur le site internet www.elix-lsf.fr et l'application mobile. Suite aux nombreux retours positifs et aux sollicitations des utilisateurs, l'association souhaite aujourd'hui développer ce projet pour améliorer l'accès à l'information sur internet des personnes sourdes et malentendantes : enrichir le contenu de 25 000 vidéos et signes supplémentaires, créer le Dico Bulle - une fonctionnalité web permettant d'avoir accès au dictionnaire Elix sur n'importe quel site internet - et afficher les contenus Elix dans les pages Wikipédia grâce à un partenariat avec l'encyclopédie en ligne. Le projet permettra ainsi d'améliorer le service Elix, de rendre accessible internet en LSF mais aussi d'encourager les entendants à apprendre des bases de LSF et ainsi favoriser l'autonomie en lecture et l'inclusion des personnes en situation de handicap.

Lire la suite

Relais téléphonique public Aditus pour personnes sourdes

Association Aditus - 75

L’association Aditus a pour objet la promotion, la conception et le développement d’outils et de modèles d’accessibilité visant à réduire ou supprimer des situations de handicap, rencontrées en particulier par les personnes sourdes ou malentendantes. En juillet 2012 Aditus a ouvert à Paris un service inédit de relais téléphonique public. Il permet de passer des appels téléphoniques dans le mode de communication de son choix : Langue des Signes Française (LSF), Langage Parlé Complété (LPC), ou en mode texte simultané. Afin de pouvoir faire bénéficier de ce service un plus grand nombre de personnes, Aditus a aujourd’hui pour projet de multiplier les points d’accès en garantissant la gratuité du service, en augmentant les plages d’ouverture du service ainsi que le nombre de cabines. Egalement, une cabine itinérante se déplacera dans différents endroits stratégiques de la région parisienne. Des ateliers d’initiation à l’usage du téléphone sont également mis en place car il ne suffit pas d’avoir accès à un service de téléphonie pour résoudre les problèmes de communication, en particulier lorsqu’il s’agit de personnes sourdes qui ne maitrisent pas toujours les codes propres à l’usage du téléphone. Enfin parce que le manque d’accessibilité téléphonique est un véritable frein à l’emploi, aussi bien pour effectuer des démarches de recherche d’emploi qu’en milieu professionnel, Aditus propose également des ateliers spécifiques sur la recherche d’emploi et un service d’entretien accessible.

Lire la suite