Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

19 102 609 €

Montant des subventions en 2017 pour 122 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

Création de passerelles de la Dombes

Association ORSAC - 01

L’association ORSAC crée un nouvel établissement : Les Passerelles de la Dombes, Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) de 42 places spécialisé dans l’accompagnement des personnes atteintes d’épilepsie sévère pharmaco-résistante non stabilisée et présentant des troubles associés tels que l’autisme. L’établissement proposera 40 places en hébergement permanent et 2 places d’hébergement temporaire. Cet établissement permettra, à travers un accompagnement adapté, d’offrir une solution aux jeunes maintenus en Institut Médico-Educatif ayant dépassé la limite d’âge. Le projet de l’association ORSAC a été retenu dans le cadre d’un appel à projet lancé conjointement par le département de l’Ain et l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes. Un accompagnement spécifique sera proposé par une équipe formée par des partenaires spécialisés dans l’épilepsie. L’architecture et l’environnement seront adaptés afin de prévenir les crises et leurs conséquences. Le foyer s’inscrit dans une logique de parcours en offrant un accompagnement à des personnes dites « sans-solution » et en répondant au besoin de places pour adultes sur le territoire.

Lire la suite

ESAT Les Ateliers de l'Hermitage

Association La Teppe - 26

L’association LA TEPPE, spécialiste de l’épilepsie depuis 1856, réalise la réhabilitation et l’extension de son Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) « Les ateliers de l’hermitage ». Ces travaux ont permis une meilleure adaptation des espaces à l’état de santé des travailleurs et à leur avancée en âge. L’ESAT « Les ateliers de l’Hermitage » à Tain l’Hermitage accueille 65 personnes souffrant d’épilepsies sévères avec troubles associés. Il a pour mission la mise au travail dans un environnement protégé et accompagné d’un soutien médical et social. Face à l’avancée en âge de ses travailleurs et aux différentes pathologies liées, l’ESAT souhaite s’agrandir pour offrir une palette d’activités de travail plus large, améliorer le suivi personnalisé, accueillir des personnes épileptiques avec handicaps associés et améliorer les conditions de travail au quotidien de chaque travailleur. L’ESAT est l’un des rares établissements en France à accueillir des travailleurs souffrants de troubles épileptiques qui peuvent bénéficier du plateau technique de La Teppe.

Lire la suite

Résidence de la Colline

ASPEC - 61

La résidence de la Colline, gérée par l’ASPEC (Accueil et Soins aux Personnes Epileptiques et Cérébrolésées) propose un accompagnement adapté et personnalisé aux adultes et personnes handicapées vieillissantes souffrant d’atteintes neurologiques. Ainsi 10 places en FAM et 10 places en MAS sont destinées à l’accueil de personnes cérébrolésées, en outre 10 places en MAS accueillent des personnes polyhandicapées épileptiques sévères. 3 places sont destinées à l’accueil temporaire. Pour répondre aux besoins des résidents, un médecin neurologue est présent en permanence sur l’établissement. L’établissement, fortement médicalisé, est doté d’équipements améliorant le confort des résidents. L’organisation des locaux vise à différencier par l’espace le temps de l’hébergement de celui de la journée, le temps des soins de celui des activités et à développer l’autonomie et les déplacements d’une zone à l’autre.

Lire la suite