Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Projets financés

21 352 558 €

Montant des subventions en 2018 pour 119 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

Résidence accueil Choisy

Fondation L'élan retrouvé - 94

En partenariat avec les structures associatives et institutionnelles locales relatives à la santé mentale, l’association l’Elan Retrouvé accueille, depuis septembre 2014, 27 résidents en situation de handicap psychique au sein de la résidence accueil à Choisy le Roi. La résidence accueil offre à chaque résident un logement sans limite de durée, permettant une stabilisation pour les personnes accueillies. L’association a créé un SAVS à Orly, opérationnel depuis avril 2008 : l’accompagnement social des personnes logées dans la résidence accueil s’appuie sur ce SAVS, qui agit comme « structure ressource » et avec lequel la résidence accueil passe une convention interne.

Lire la suite

MAS Paul Gachet

OEUVRE FALRET - 94

Gérée par l’association Œuvre Falret, la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) est destinée à accueillir des adultes en situation de handicap psychique sur la commune de Créteil. 40 adultes peuvent ainsi y loger dès l’âge de 18 ans et jusqu’à la fin de vie. Si leurs troubles psychocomportementaux sont stabilisés, leur perte d’autonomie pour les gestes de la vie quotidienne, leur incapacité à assumer certains soins ou la présence d’atteintes neurologiques post-traumatiques ou dégénératives nécessitent une prise en charge de longue durée. Afin d’apporter une réponse aux rythmes de chacun et de favoriser le maintien à domicile, 10 places sont réservées à l’accueil de jour et 7 places d’accueil temporaire, organisées en unités de vie, sont aussi créées. La moitié de la capacité d’accueil de la MAS est destinée aux personnes sortant d’une hospitalisation au long cours dans un hôpital psychiatrique d’Ile-de-France. Ce lieu de vie durable est conçu comme un domicile et allie sécurité, bien-être, confort, esthétisme et fonctionnalité.

Lire la suite

Pôle médico-social de Villecresnes (FAM+SAMSAH)

Fondation des Amis de l'Atelier - 94

L’association Les Amis de l’Atelier a créé un pôle comprenant un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) et un Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés (SAMSAH) qui accueille 78 personnes en situation de handicap psychique, 48 en FAM (38 en internat, 8 en externat et 2 en accueil temporaire) et 30 accompagnées par le SAMSAH. Il s’agit d’offrir une réponse d’hébergement et d’accompagnement adéquate pour un public qui aujourd’hui ne bénéficie d’aucune structure adaptée lui permettant de quitter l’hôpital ou lui évitant une hospitalisation. Cette offre évolutive permet au résident de se situer dans un environnement aussi intégré et naturel que possible. Il est en effet accompagné par une équipe pluridisciplinaire et travaille autour de différentes dimensions du quotidien : liberté d’aller et venir, ouverture sur le monde extérieur, ou vie affective (chambres communicantes pour une vie en couple). La question de l’accompagnement de la fin de vie y est aussi traitée avec les résidents et leur famille.

Lire la suite