Financement

Le CCAH et ses membres financent

Les membres du CCAH financent des projets destinés à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Le CCAH accompagne au niveau local et national des expériences inspirantes, des projets innovants, des réponses à des besoins non satisfaits quel que soit le handicap.

Quels sont les types de projets soutenus ?

Les membres du CCAH participent au financement de projets améliorant l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap : habitat, emploi, formation, intégration scolaire, vie sociale, aide aux aidants, santé, accès à la citoyenneté, soutien à la vie autonome, etc. Le CCAH participe également à l’adaptation de l’offre médico-sociale et finance les projets de création, d’extension, d’équipement et de rénovation des établissements et services médico-sociaux.

Des programmes spécifiques :
- Avec son programme de financement "Soutenir les initiatives d'avenir", le CCAH s'investit dans des projets porteurs d'innovation sociale, les projets favorisant le soutien des proches aidants et l'accompagnement de l'avancée en âge des personnes handicapées.
- En partenariat avec l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV), le CCAH propose des aides financières avec le programme d’aide au départ en vacances destinés aux travailleurs d’ESAT et aux anciens travailleurs,
- En partenariat avec la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le handicap (FIRAH), le CCAH finance des projets de recherche appliquée.

Qui peut adresser une demande de subvention ?

Tout porteur de projet représentant une structure publique ou privée, association, fondation, coopérative, entreprise, organisation issue de l’économie sociale et solidaire, établissement ou service médico-social, situé en France métropolitaine ou dans les DROM-COM.

Les projets que le CCAH ne soutient pas

Le CCAH ne finance pas la mise en accessibilité du cadre bâti et des transports ou les projets portés à titre individuel.

Quelles sont les modalités d’instruction et de financement d’un projet ?

Les projets reçus sont étudiés tout au long de l’année. Un délai d’instruction de 4 mois minimum est à prévoir pour chaque dossier. Tous les dossiers doivent être déposés au moins 6 mois avant la date de réalisation du projet.
Dès réception des documents, votre demande de subvention sera étudiée par un chargé de projet qui vous accompagnera tout au long de la démarche. Si votre projet est sélectionné, il sera présenté aux membres financeurs du CCAH pour une recherche de fonds.

Quels sont les critères d’appréciation des projets ?

Chaque chargé de projet du CCAH se déplace sur le terrain pour rencontrer le porteur de projet et s’imprégner du contexte et des enjeux locaux.
Par ailleurs, une vigilance particulière est accordée aux points suivants :
- l’inscription du projet dans une démarche d’inclusion,
- la qualité de l’accueil et de l’accompagnement des personnes,
- la pérennité économique du projet et la diversité des partenaires financiers,
- la prise en compte des besoins recensés sur le territoire,
- l’inscription dans une logique de partenariats avec les acteurs locaux,
- le caractère reproductible et/ou innovant du projet.

Dossiers de demande de subvention

Déposer un dossier de demande de subvention

Comment déposer un dossier de demande de subvention ?

Lire la suite

Projets financés

21 352 558 €

Montant des subventions en 2018 pour 119 projets soutenus par les membres du CCAH

Sélectionner un ou plusieurs critères :

Vous pouvez consulter les fiches des projets soutenus par les membres du CCAH depuis 2009

Salon international de l'autisme

RIAU - 77

Pour sa 3e édition, le salon international de l’autisme, organisé par l’association RIAU-Rencontres Internationale de l’Autisme et le Centre Ressources Autisme Ile-de-France, réunira des associations, des professionnels, des personnes avec autisme, des chercheurs et des artistes et proposera des conférences, des ateliers, des démonstrations, des temps d’échange et des stands. Dans cette édition, l’accent sera mis sur l’insertion professionnelle des personnes avec autisme : des stands de spécialistes de l’emploi des personnes autistes et d’entreprises, des tables rondes avec intervention des acteurs de l’insertion et des job dating seront organisés. Ce salon sera une opportunité pour les personnes autistes de postuler à des emplois en laissant leur CV le temps du salon auprès de spécialistes de l’emploi ou directement auprès des entreprises présentes. D’autres sujets en lien avec les adultes seront également proposés (logement, innovation…). Egalement placé sous le signe des loisirs et de la jeunesse, le salon abordera des sujets centrés autour des enfants : l’inclusion scolaire, la prise en charge, les vacances, les enjeux de santé… Ce salon, ouvert à tout public, accueillera les 6 et 7 avril 2018 au sein du parc Disneyland Paris, plus de 1500 personnes.

Lire la suite

CENTRE DE LA GABRIELLE

Mutualité la Fonction Publique - 77

Le Centre de la Gabrielle, géré par la Mutualité Fonction Publique, comporte un Institut Médico-Educatif (IME) de 149 places dont 3 d'accueil temporaire, un Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) de 28 places, et une unité pour enfants et adolescents atteints d’autisme ou de Troubles Envahissants du Développement (TED) de 13 places dont une en accueil temporaire. Les enfants et adolescents accueillis au Centre sont en situation de handicap mental ou souffrent de TED. Le Centre de la Gabrielle a créé un pôle « Parentalité et famille » composé de deux psychologues qui accompagnent les familles durant le parcours institutionnel de leur enfant. Il leur propose des entretiens individuels, des groupes de parole et des ateliers d’écriture. Les familles peuvent y aborder et y penser des thèmes parfois douloureux pour eux : le handicap de leur enfant, les différentes étapes des parcours familial et institutionnel, la relation à leur enfant, leurs craintes et doutes concernant son avenir. Afin de renforcer l’action du pôle parentalité, un service itinérant a été créé. Conçu comme un élément de proximité, il favorise la communication entre les familles et l’institution dans un espace de rencontre neutre, impulsant ainsi une nouvelle dynamique de coopération.

Lire la suite